Bien-être au travail, comment éviter de tomber dans le burnout ?

Carrière
image
Publié le 3 avril 2019

Dans un contexte concurrentiel accru dans presque tous les domaines d’activité, l’univers professionnel est aujourd’hui de plus en plus oppressant. Les travailleurs en entreprise, des simples salariés aux grands patrons, et les professionnels, artisans, commerçants sont soumis à des pressions plus ou moins intenses de par les résultats qu’on attend d’eux ou d’une simple pression […]

Dans un contexte concurrentiel accru dans presque tous les domaines d’activité, l’univers professionnel est aujourd’hui de plus en plus oppressant. Les travailleurs en entreprise, des simples salariés aux grands patrons, et les professionnels, artisans, commerçants sont soumis à des pressions plus ou moins intenses de par les résultats qu’on attend d’eux ou d’une simple pression d’auto-productivité. Cette course aux résultats et à la performance constitue pourtant une source de stress permanente qui affecte grandement le bien-être au travail. Pour les personnes les plus impliquées et surinvesties, la situation peut rapidement mener à l’épuisement professionnel ou ce qu’on appelle communément le burnout. On vous fait découvrir l’essentiel sur cette pathologie professionnelle de l’homme moderne.

Le burn out, c’est quoi ?

Le burn out signifiant littéralement «  se consumer de l’intérieur » est une pathologie causée par l’excès de travail ou la surcharge professionnelle. L’Organisation Mondiale de la Santé ou OMS le définit comme étant « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ». La personne concernée se situe alors dans un état d’épuisement émotionnel, mental et physique à cause de son activité professionnelle et dans l’incapacité d’atteindre ses objectifs. Cette pathologie touche surtout les personnes qui ont tendance à en faire trop et ne vivent que pour leur travail. Mais au final, elle les empêche de se sentir bien dans leurs boulots sur le long terme, ou d’en être carrément épuisées physiquement et mentalement. Les personnes qui résistent mal au stress, qui manquent de confiance en elles, qui sont trop perfectionnistes ou encore celles qui ont de lourdes responsabilités non professionnelles présentent également plus de risques de faire du burnout. Comment alors combattre l’anxiété professionnelle, soigner le burnout et améliorer sa qualité de vie au travail ?

Reconnaître les signes de l’épuisement professionnel

L’épuisement professionnel est reconnaissable par de nombreux symptômes :

  • la fatigue chronique,
  • les troubles du sommeil et de la concentration,
  • les maux de tête et d’estomac,
  • l’angoisse,
  • l’irritabilité,
  • l’agressivité,
  • la perte ou la prise de poids soudaine…

Malheureusement, les personnes qui en sont victimes ont tendance à les minimiser et à les négliger jusqu’à ce qu’elles craquent.

Le signe le plus courant est la perte de motivation et de plaisir lorsque vous accomplissez vos tâches. Vous semblez souffrir de dépression au travail.

Un sentiment d’échec se fait également sentir. Chaque tâche et objectif a l’air de vous demander un effort surhumain, alors que vous n’arrivez absolument à rien.

La fatigue à la fois physique et psychique pèse et persiste. Vous vous sentez tout le temps épuisé, vous manquez de force pour sortir du lit, pour marcher, etc.

Vous avez tendance à vous isoler et vous avez une attitude cynique ainsi que des pensées sombres. Vous souffrez aussi d’angoisse et d’anxiété.

Ces symptômes s’accompagnent souvent aussi de maux de tête ou de dos, de troubles digestifs et divers symptômes physiques. Écoutez votre corps.

Se prémunir contre le burn out

Pour éviter de se retrouver en situation d’épuisement professionnel ou de dépression au travail, une bonne organisation au sein de votre équipe est primordiale. Levez le pied de temps en temps, inutile de sacrifier votre santé ! Votre épanouissement professionnel et votre productivité sur le long terme en dépendent. En cas de stress chronique et de surcharge professionnelle, il faut savoir réagir.

Apprenez à déléguer, à répartir les tâches et appliquez les principes du travail en équipe. Vous ne pouvez définitivement pas tout faire tout(e) seul(e).

Fixez des limites et des objectifs réalistes par jour ou par semaine pour éviter le surmenage. Si nécessaire, évoquez lors d’un entretien en one-to-one vos besoins pour vous sentir mieux dans l’accomplissement de vos missions ou de réorganiser carrément votre planning.

Classez vos tâches par ordre d’importance et d’urgence. Le but étant d’améliorer votre productivité sans vous épuiser.

Organisez-vous et prenez votre temps pour réfléchir aux meilleurs moyens d’atteindre vos objectifs…

Avec ces quelques aménagements non-exhaustifs, il est possible d’améliorer votre qualité de vie au travail et de prévenir l’épuisement professionnel.

Apprendre à gérer le stress

Comme le stress chronique est l’élément déclencheur du burn out, la gestion du stress est un excellent moyen de prévention. De nombreuses méthodes vous permettent aujourd’hui de vous relaxer et vous sentir bien dans votre espace de travail.

  • Relaxez-vous toutes les deux heures au travail avec 5 minutes de musique, de méditation, d’étirements, de yoga, etc. Ils sont efficaces pour combattre l’anxiété professionnelle.
  • Parlez de vos difficultés avec vos collègues et à votre entourage, toute personne de confiance.
  • Consacrez du temps à votre famille, à vos loisirs et à vos passions et laissez complètement le boulot de côté pendant ce temps.
  • Prenez le temps de vous déconnecter un moment où vous ne serez ni disponible, ni joignable pour faire le vide et profitez de ce moment pour observer ce qui vous entoure. Combien de temps ? vous êtes seul(e) à le définir, mais essayez une dizaine de minutes par exemple.
  • Partez en vacances, même si c’est juste pour changer d’environnement quelques jours, vous aurez plus de forces pour affronter le boulot de manière plus sereine au retour.
  • Soyez à l’écoute de vous-même, de votre corps et de votre état psychologique, car l’épuisement émotionnel et professionnel se soigne.
  • Faites du sport et des exercices de relaxation en dehors de votre boulot.

Soigner le burnout

Si vous arrivez au stade du burnout, l’arrêt de travail est souvent prescrit afin de vous permettre de vous ressourcer et vousdétacher du travail. Dans la majorité des cas, soigner un burn out avéré requiert des soins thérapeutiques, une longue pause, voire une hospitalisation pour que la personne retrouve son équilibre psychique et émotionnel. Un grand nombre de victimes choisissent souvent de changer radicalement d’entreprise ou d’orientation professionnelle pour choisir un métier correspondant davantage à leur besoin pour se sentir bien dans son boulot à nouveau. Le soutien d’un psychothérapeute ou d’un coach de vie peut aussi être utile pour identifier le mal-être qui vous pèse, vous aider à surmonter vos angoisses et à mieux appréhender les difficultés que vous êtes susceptible de rencontrer, autant dans la vie privée que professionnelle. Des exercices pour lâcher-prise et le travail sur soi sont souvent appliqués. Le retour au boulot implique par la suite de profonds changements au niveau des conditions de travail.