Trouver un emploi, les pistes à favoriser et les erreurs à éviter

Carrière
image
Publié le 30 janvier 2019

Quelles méthodes utiliser pour réussir à décrocher un job efficacement et que faut-il éviter de faire absolument ?

En France comme ailleurs, il n’est pas toujours facile de trouver un emploi qui nous passionne ou qui soit adapté à nos compétences. Quand les meilleures postes sont attribuées grâce à la cooptation ou que les offres de recrutement dans votre secteur d’activité se font rares, la recherche d’emploi devient en effet compliquée. Internet est alors un outil précieux pour repérer les offres d’emploi et les annonces de recrutement les plus intéressantes. Vous pourriez cependant vite vous perdre dans les méandres des sites de recherche d’emploi sans des critères de recherche bien définis. Que vous cherchiez un travail à temps plein, un emploi à temps partiel, un job saisonnier ou encore un emploi étudiant, découvrez les bonnes pistes à suivre et les erreurs à éviter pour décrocher le job idéal.

7 conseils pour trouver du travail efficacement

Notre agence peut vous aider à trouver un emploi à la hauteur de vos ambitions, malgré le contexte socio-économique actuel. Mettez toutes les chances de votre côté lors de votre recherche d’emploi avec ces conseils.

1.Exploiter toutes vos ressources

Prenez le temps d’analyser vos potentiels et de vous interroger sur la suite de votre parcours professionnel. Listez vos compétences, vos qualifications ou vos domaines de prédilection.  Envie de faire complètement autre chose ? un petit coup d’oeil sur les métiers d’avenir pourrait vous aider à affiner votre reconversion professionnelle. Précisez ensuite vos recherches par secteur d’activité, par le type d’entreprise que vous souhaitez intégrer, etc. Les réponses vous aideront sûrement à trouver un job qui correspond à votre personnalité et vos aspirations professionnelles. Epluchez les annonces de recrutement et obtenez le plus de renseignements possibles sur le poste et l’environnement de travail du recruteur. Le but est de postuler pour un métier qui vous motive (potentiellement) et qui puisse vous aider à vous construire une vraie carrière. Ne limitez pas vos moyens et utilisez tous les outils en votre possession. Tous les jobboards sont généralement accessibles gratuitement où il vous est possible de postuler directement par simple inscription. N’hésitez pas non plus à vous rendre dans les salons pour rencontrer les entreprises susceptibles de correspondre à votre recherche.

2.Utiliser votre réseau

La cooptation devient de plus en plus prisée par les entreprises pour recruter les nouveaux talents. Le concept consiste à activer le personnel interne ou les collaborateurs externes pour obtenir des recommandations de profils. Cela permet aux employeurs d’économiser sur leur budget de recrutement et d’obtenir des candidatures qualifiées. Dans le cadre d’une recherche d’emploi, n’hésitez pas à mobiliser votre réseau : amis, familles, anciens collègues, etc. Attention, la cooptation fonctionne davantage pour les profils les plus expérimentés et les postes qui requiert des compétences confirmées. A titre d’information, comme dans les cas de « recrutement participatif » ou « de parrainage », les salariés qui recommandent des candidats qualifiés sont récompensées par une prime de cooptation.

3.Aller sur les sites dédiés à l’emploi

Des sites entièrement dédiés à l’emploi, comme celui du groupe LFP dont Quick Intérim fait partie, proposent un espace job board pour aider les recruteurs et demandeurs d’emploi dans leur recherche. Quick Intérim vous permet par exemple de trouver des offres d’emploi dans les domaines du marketing, de l’informatique et du multimedia, de postuler directement aux offres qui vous correspondent ou de déposer votre CV en ligne dans le cadre d’une candidature spontanée. L’avantage de Quick Intérim est de pouvoir vous orienter efficacement si vous ciblez un secteur en particulier, notamment dans les domaines cités précédemment, mais aussi dans le BTP, la restauration et l’hôtellerie via LFP Intérim, la mode, beauté et couture via LFP Emploi. Les cabinets de recrutement ont l’avantage de mettre directement en relation les candidats et les entreprises pour un recrutement plus humain et personnalisé, donc n’hésitez pas à solliciter leur aide.

4.Personnaliser votre CV et lettre de motivation

Il est primordial de soigner votre CV et votre lettre motivation pour chacune de vos candidatures. Mettez en exergue les compétences pertinentes par rapport  à l’emploi brigué dans votre CV. Une lettre de motivation personnalisée vous permet aussi de vous démarquer des autres candidats. Si vous comptez envoyer votre CV et LM auprès de diverses entreprises, adaptez les contenus à chaque poste, ne faites pas l’erreur de faire des formules toutes faites qui conviendraient à n’importe quelle boîte. Par ailleurs, souvent, la plupart des candidats se contentent d’attendre des retours de la part du recruteur après avoir postulé. N’ayez pas peur d’appeler directement l’entreprise pour savoir où en est votre candidature. Demandez si elle l’a bien reçue et si un éventuel entretien d’embauche pourrait avoir lieu. Une telle initiative témoignera de votre motivation. Afin d’enrichir votre CV et vos expériences professionnelles, n’hésitez pas non plus à suivre des cours en ligne et faire des stages ou des projets personnels en rapport avec votre domaine et à les valoriser dans votre parcours.

5.Se faire embaucher sans expérience

Pour trouver un emploi quand vous débutez dans le milieu professionnel, il faut apprendre à mettre en valeur votre parcours de formation, votre personnalité, votre passion et vos loisirs dans votre CV et lettre de motivation. C’est souvent le cas pour les jeunes diplômés, les étudiants ou jeunes en quête de stage et les profils plus atypiques. Pour vous aider, vous pourriez par exemple parler de vos petits boulots, de vos séjours linguistiques, de vos activités extra-professionnelles, de vos engagements associatifs, si vous avez participé ou dirigé un projet d’école ou communautaire, une équipe sportive, scout… et de ce que ces expériences vous ont apporté. Il s’agit donc d’utiliser vos soft skills, c’est-à-dire les compétences plus liées au savoir-être et savoir-faire mais de manière moins importante. La qualité d’écoute, une capacité d’adaptation, l’humilité, l’empathie, la créativité peuvent par exemple vous honorer et vous différencier. L’idéal sera bien sûr de se former pour monter en compétence et améliorer votre hard skills.

6.Trouver un job à temps partiel ou un emploi étudiant

Si vous recherchez un emploi à temps partiel, un job saisonnier un  ou un emploi étudiant pour arrondir vos fins de mois, Internet peut être aussi votre meilleur allié. Les sites de recherche d’emploi tout comme les sites étudiants regorgent d’annonces susceptibles de vous intéresser. Des options de dépôts de CV sont proposées sur ces jobboards pour faciliter les recherches. Vous pouvez aussi passer par notre agence d’intérim qui pourra vous aiguiller et vous proposer des contrats selon les offres disponibles. L’avantage d’un job saisonnier ou à mi-temps, c’est que vous avez la possibilité de négocier vos horaires de travail selon vos disponibilités et les besoins de l’entreprise : le week end, le soir ou certains jours de la semaine.

7.Soigner votre personal branding

Aujourd’hui plus que jamais, les marques employeurs sont présentes sur les réseaux sociaux tels que LinkedIn, Viadeo, Twitter, Facebook, Instagram etc. Il est donc essentiel de soigner votre personal branding, car, bien souvent, les recruteurs veulent avoir un premier aperçu de votre personnalité sur les réseaux sociaux avant de vous convier à un entretien. C’est une pratique plus répandue que l’on ne voudra bien le croire. Il vaut donc mieux soigner ce que l’on montre sur Internet sous son vrai nom et en mode public. Cela ne devrait pas vous faire peur ou vous décourager, au contraire, soyez le plus actif possible sur les réseaux professionnels en participant à des hubs et à des groupes de discussion, créez des débats, faites du réseautage… Soigner son identité numérique implique aussi de mettre à jour le CV et de le rendre accessible aux potentiels recruteurs. N’oubliez pas de remplir de manière professionnelle votre profil Facebook en renseignant votre parcours et vos expériences, rendez ces informations publiques et les autres contenus plus personnels en mode privé. Il est aussi très important d’être réactif en répondant aux mails pour ne pas manquer les feedbacks de vos éventuels employeurs.

4 erreurs à éviter lorsqu’on cherche un emploi

Après avoir vu les bonnes pratiques pour trouver un job, passons maintenant aux erreurs qui peuvent vous coûter des points lorsque vous répondez aux offres d’emplois.

1.Envoyer une candidature générique

Répondre à plusieurs annonces en envoyant un curriculum vitae pas forcément adapté au poste et surtout la même lettre de motivation avec des formules toutes faites puis espérer être contacté(e) n’est guère une bonne stratégie pour retenir l’attention d’un recruteur. D’où l’importance de personnaliser votre CV et votre lettre de motivation. Au-delà de leurs contenus, soignez la forme, l’orthographe et soyez le plus clair possible en suivant une bonne logique au moment de les rédiger.

2.Ne pas se préparer pour l’entretien

Un entretien d’embauche se prépare à l’avance. Bien sûr, vous devrez parler de vous, mais également de l’entreprise, de ses activités et de ce qu’elle pourrait vous apporter, en réponse à la fameuse question : “pourquoi avoir choisi notre entreprise ?”. Travaillez votre pitch en vous renseignant sur tout ce qui concerne l’entreprise et ses concurrents. Ne commettez pas l’erreur d’oublier ce qu’il faut pour prendre des notes. Apportez votre carnet de note et un stylo pour noter les informations essentielles et pouvoir poser des questions à la fin. Lorsque votre interlocuteur vous demandera si vous avez des questions, posez au moins deux questions sur ce qui a été dit. Pourquoi ? pour lui confirmer d’emblée votre intérêt, car vous avez été attentif(ve) et que cela vous intéresse d’en savoir davantage. Cela vous permet aussi d’avoir une certaine contenance. Enfin, est-il nécessaire de vous dire de soigner votre présentation lors de votre entretien ?

3.Harceler le recruteur

Pour rappel, il est conseillé de contacter le recruteur quelques jours après l’entretien pour connaître la suite de votre candidature. Lui envoyer une relance pourrait être une bonne idée pour vous démarquer. Cependant, il ne faut pas le harceler au risque d’être blacklisté. Comment relancer un recruteur ? Commencez par faire un email de remerciement au plus tard deux jours après l’entretien. Envoyez un second email si vous n’avez aucune suite après le délai annoncé lors de l’entretien pour savoir s’il y aura une suite. Si votre mail reste sans réponse une semaine après, vous pouvez directement téléphoner. Il est inutile de les bombarder de mails ou de coups de fils. Il est fortement déconseillé d’envoyer des candidatures en réponse à toutes les autres offres de l’entreprise, vous serez considéré comme un spam et n’aurez probablement plus de chance de décrocher le moindre entretien dans la même boîte.

4.Être absent sur les réseaux sociaux pros

Le réseautage professionnel doit idéalement commencer aux débuts de vos études. Si ce n’est plus votre cas, il est plus que temps de vous mettre sur les pages professionnelles. LinkedIn, Viadeo ou Twitter vous permettent de constituer une liste de personnes à suivre, de communiquer avec des personnes influentes, d’échanger directement avec les recruteurs afin de connaître les pratiques de recrutement, de faire de la veille sur les métiers et les secteurs qui vous intéressent, de vous exprimer sur les sujets qui vous intéressent… Un dernier conseil avant de clore ce sujet : ne publiez pas de contenus embarrassants sur les réseaux sociaux sous votre véritable nom, soignez votre marque personnelle.